Fidèle au poste

Jeudi 20 janvier

Je suis vieux, tordu, sale, certains diraient même boueux.

Pour couronner le tout, je ne suis pas très grand.

Assez fin ceci étant, une allure élancée.

Je me nourris de rien, ou plutôt, si, de la générosité des gens.

Je ne suis pas difficile et refuse les billets.

Quelque part je rends service : grâce à moi les portefeuilles retrouvent la forme de leurs vingt ans.

Vendredi 21 janvier

Aujourd’hui je me suis redressé.

Un jeune homme, furieux, a shooté sur ma bosse.

Je lui avais pourtant dit que je ne rendais pas la monnaie !

Une cure de jouvence. D’autres paieraient cher pour cela.

Dimanche 23 janvier

J’ai faim, une de ces faims… !!!

Lundi 24 janvier

Je ne sais plus s’il fait gris à cause du temps ou des pots d’échappements.

Des « voitures non polluantes » soit disant, porteuses de vignettes…

J’aimerais moi aussi être recouvert d’étiquettes inutiles, au moins on me verrait de loin !

Mardi 25 janvier

Je pense qu’il serait temps qu’on me propose un relooking.

Un « avant-après » avec applaudissements et yeux écarquillés.

Un « après » merveilleux où je me tiendrais droit, fidèle au poste, apte à recevoir à nouveau les éclaboussures des bombes colorées.

Vendredi 28 janvier

Lulu est venu me réparer.

J’ai gagné deux minutes. D’autres perdent des heures.

Ils oublient simplement que je ferme les yeux après 18 heures 30.

Mardi 1er février

Ça y’est je suis tout beau.

Mieux que mon voisin d’en face en tous cas.

Il fait moins le malin maintenant !

Les anonymes ne voient plus que moi et mon odeur de peinture fraîche repousse les truffes des canins.

© mars 2017 by Eva Baquey

  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon