De l'oeuvre, le créateur


Les portes de l'enfer pourtant paradisiaques où s'entremêlent le baiser sous le poids des trois ombres, le penseur, les visages angéliques et les cuisses athlétiques.

Blancheur écarlate des biscuits, veines saisissantes de marbre, j'envie cette main de maître, les caresses de la matière, cet échange permanent liant l'auteur à son oeuvre, l'oeuvre à son auteur.

Spectateur impuissant subissant la présence du créateur par la simple existence de son oeuvre, je devine les heures de labeur à travers la pureté d'une courbe, le lissé d'une ligne, la cassure d'une ride.

Cette sagesse figée me transperce. Cette intrusion voulue. Ce regard sur moi-même.

Mots-clés :

© mars 2017 by Eva Baquey

  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon