Anthropoïde


La nuit lentement se propage.

Mes ongles en sont bleuis, mes membres engourdis.

Mon esprit analyse tandis que l'enveloppe donne le change, stoïque.

Tu me souris. Je t’imite.

Ton visage, tes gestes, ton corps te trahissent.

Je les copie. Tu poursuis.

Je me fixe sur ton œil droit, le mouvement de ta bouche, le tracé d’une mèche rebelle.

Mes mots te dérangent alors je me tais et erre à tes côtés.

Anthropoïde.

© mars 2017 by Eva Baquey

  • Grey Twitter Icon
  • Grey LinkedIn Icon